Publié le 21.11.19

Qu’est-ce qu’un écoquartier ?

Les écoquartiers essaiment partout, mais que signifie exactement cette appellation alors que commencent à émerger les quartiers neutres en carbone ?

Inventer la ville durable, l’objectif des écoquartiers

Vivre la ville autrement : c’est tout l’enjeu des fameux « écoquartiers ». Ce terme désigne un quartier conçu et aménagé de façon à minimiser son impact environnemental, tout en améliorant le cadre de vie de ses habitants. Pour y parvenir, l’écoquartier s’appuie sur plusieurs fondamentaux :

  une réduction de la consommation énergétique, notamment via l’utilisation des énergies renouvelables et un agencement pensé pour capter un maximum de soleil ;

  une meilleure gestion des déplacements grâce au développement des transports accessibles (métro, tramway, pistes cyclables, etc.) afin de limiter le recours à la voiture ;

  une production de déchets maîtrisée, en favorisant la collecte sélective et le compostage ;

  une mixité sociale renforcée, notamment en promouvant les jardins partagés, les animations en commun et les activités culturelles et sportives dans le quartier.

Ces écoquartiers qui dessinent la ville du futur

Plus de 80 nouveaux projets ont été labellisés par le gouvernement en 2018, preuve que les écoquartiers occupent désormais une place privilégiée au sein des politiques d’urbanisation. Les exemples novateurs et porteurs de sens, chacun avec leur philosophie propre, ne manquent pas d’ailleurs.

La Pointe de Trivaux : promouvoir le bien vivre ensemble

Débuté en 2018, ce nouvel écoquartier reconnu « quartier innovant et écologique » par la région Île-de-France prend racine à Meudon-la-Forêt. Incarnant le bien vivre ensemble, le projet abrite des logements pour tous (étudiants, personnes âgées, investissement locatif, etc.) et prône un impact environnemental limité au quotidien. Porté par Nexity, l’écoquartier de la Pointe de Trivaux pense aussi à ses habitants, notamment via la création de stationnement pour véhicules électriques, d’une patinoire, d’une école maternelle, d’une crèche et de nombreux commerces.

Vallin-Fier : redonner vie à un espace oublié

Cet écoquartier prend place au sein d’un ancien site industriel de près de 17 hectares à Annecy. Afin de requalifier ce lieu tombé en désuétude, l’objectif est de construire 1 100 logements en l’espace de 10 ans (entre 2013 et 2023). Les principes de l’écoquartier se retrouvent parfaitement dans ce projet, comme le démontrent l’accessibilité aux transports en commun, la mise à disposition de véhicules hybrides, la création d’une serre horticole de 70 m2, la sensibilisation à la gestion des déchets. Il a notamment la particularité de produire lui-même son énergie, grâce à la “co-génération”.

ÉcoQuartier, une labellisation pour promouvoir une nouvelle façon de vivre la ville

Pour accompagner le développement de ces quartiers d’un genre nouveau, les pouvoirs publics ont lancé la démarche ÉcoQuartier dès 2012. Elle a donné naissance à la création d’un référentiel éponyme, dont le but est de définir les exigences fondamentales à appliquer par les porteurs de projets urbains. Prenant la forme d’une grille de questions, le référentiel ÉcoQuartier offre une grande liberté dans la conception des solutions, tout en incitant les acteurs à tendre vers la ville durable. Il met en avant 20 engagements, regroupés au sein de 4 piliers fondamentaux :

  la qualité de la démarche et des processus ;

  le cadre de vie et les usages ;

  le développement territorial ;

  et la prise en compte de l’environnement et du climat.

Ce référentiel sert également de base au label ÉcoQuartier, délivré pour la première fois en décembre 2012 et renouvelé en 2016. Valorisant les démarches visant à la conception de quartiers respectant les principes du développement durable, tout en s’adaptant aux particularités de leur territoire, le processus de labellisation comporte 4 étapes : l’engagement des porteurs du projet, la mise en chantier, la livraison du quartier et l’amélioration continue de la vie apportée aux usagers. En fonction de l’étape où se trouve le projet, il se voit attribuer un label ÉcoQuartier correspondant (étape 1, 2, 3 ou 4), à condition d’apporter des réponses exemplaires aux 20 engagements du référentiel. Débutée en janvier, la campagne de labellisation ÉcoQuartier 2019 prend fin en décembre avec l’annonce des projets plébiscités et la remise des labels.

Labellisation ÉcoQuartier : une démarche volontaire qui fait des émules

Bien que l’obtention du label ÉcoQuartier repose sur une démarche volontaire, les promoteurs comme les collectivités n’ont pas tardé à saisir ses enjeux pour la ville, pour les habitants et pour la planète. Preuve de l’implication de ces acteurs, 637 opérations ont été labellisées en l’espace de 6 ans. Toutefois, seuls 6 écoquartiers disposent, à ce jour, du label étape 4 qui est accordé aux projets qui ont véritablement fait changer les pratiques d’aménagement et les usages des habitants.

Sources :
Campagne de labellisation ÉcoQuartier 2019 – Ministère de la Transition Écologique – 2019
Démarches ÉcoQuartiers – Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales – 2019
Les 74 ÉcoQuartiers “Label – étapes 3 & 4” – Ministère de la Transition Écologique – 2019
La Duchère : quartier le plus écolo de France ! – Métropole du Grand Lyon – 2019