Publié le 03.03.20

Les villes doivent retrouver leurs rivières !

Dans un contexte d’urgence climatique, le sujet de la transition écologique se révèle, ces derniers mois, au cœur de la campagne des élections municipales. Si la trame verte (faisant référence à tout réseau formé de continuités écologiques terrestres) fait déjà, et logiquement, l’objet de toutes les attentions, la trame “bleue” (s’intéressant, elle, aux continuités écologiques aquatiques et humides), bien que plus méconnue du grand public, peut également contribuer à la redynamisation économique ainsi qu’à l’amélioration du cadre de vie. À titre d’exemple, ces dernières décennies, de grands projets structurants ont permis à certains pôles métropolitains, comme Nantes-Saint-Nazaire, de créer un véritable projet de territoire, à partir du réinvestissement des berges.

La relégation historique des fleuves dans les villes, à l’ère industrielle en a fait de véritables lieux de fracture. Pourtant, il est évident que les cours d’eau urbains pourraient se transformer en de véritables espaces de respiration, de promenades et de loisirs pour les habitants, en résumé, en des lieux, voire même des sanctuaires, propices à l’épanouissement urbain.

À l’heure où le cadre de vie est de plus en plus important pour les habitants des villes, la reconquête des rivières et des fleuves est un enjeu stratégique pour les territoires en quête de revitalisation, de foncier, ou plus simplement d’un meilleur cadre de vie pour ses habitants. Alors que peuvent vraiment apporter les cours d’eau à la vie urbaine ? Quels sont les exemples inspirants ? Il en existe ! J’en parle dans les lignes qui suivent, sur cette tribune.

L’eau : un élément essentiel pour une ville

La présence de l’eau représente d’abord un atout majeur en termes d’attractivité touristique et économique. Et certaines villes l’ont déjà bien compris, depuis quelques années. Exemple parmi les plus connus, celui de Lyon qui, dès 2007, s’était réconcilié avec le Rhône en aménageant ses berges. Et parmi les éléments que les touristes préfèrent aujourd’hui, la promenade le long du Rhône est citée deux fois plus que les animations culturelles de la ville.

Par ailleurs, valoriser les espaces fluviaux, c’est aussi permettre de créer des espaces de fraîcheur, de respiration et de calme dans un contexte où les ilots de chaleur urbain ont tendance à se multiplier.

La Deûle longeant L’Esplanade de Lille aux abords de la Citadelle Vauban. ©Tanruz

Requalifier les quais pour se réapproprier l’espace public en ville

De manière plus concrète, les requalifications de berges permettent bien souvent de libérer et d’harmoniser l’espace aux abords des quais. Reconquérir les lisières de nos fleuves c’est donc reprendre la place, notamment celle des voitures, pour la rétribuer aux piétons ainsi qu’aux cyclistes.

Et c’est déjà le cas dans certaines villes ! De nombreuses berges sont réaménagées dans l’objectif de réduire la place de la voiture en cœur de ville et de proposer un nouvel espace pour les modes doux et actifs. A Vichy par exemple, la construction de l’esplanade et des plages permet aujourd’hui de profiter à pied ou en vélo, d’une balade éloignée des voitures. Dans un contexte où les mobilités se réinventent, retrouver les berges, c’est donc pouvoir expérimenter le recours aux mobilités douces.

Reconquérir les quais, c’est aussi diversifier les usages sur un nouvel espace dédié. A Sens, dans le département de l’Yonne par exemple, les derniers travaux ont permis de redonner une place centrale à la rivière. Mais ce sont surtout des espaces conviviaux qui ont été aménagés, libérant ainsi toute la créativité de la municipalité pour imaginer par exemple une agora végétalisée servant de théâtre en plein air en bord de quai. Bientôt, on y retrouvera toute une nouvelle programmation culturelle dont pourront profiter les habitants et les touristes.

Par ailleurs, dans une perspective où le cadre de vie devient de plus en plus important pour les français, tout comme la tranquillité, ou le calme, retrouver les berges, c’est aussi la possibilité de développer des lieux où il est propice de lier bien-être et loisirs, comme à Tarbes sur les berges de l’Adour, ou à Bellerive-sur-Allier. Ainsi, retrouver les berges, c’est renouer avec une ville qui correspond surtout aux nouveaux usages urbains.

Berges de l’Allier rénovées avec la rivière Allier et son affluent, le Sarmon, à Bellerive-sur-Allier, Allier, Auvergne-Rhône-Alpes, France. © Tabl-trai

L’eau comme vecteur d’identité et symbole de l’histoire de la ville

Enfin, requalifier les quais de rivières c’est bien entendu replacer l’identité et le patrimoine au centre de la ville. Hemingway disait de Paris qu’elle était une fête. Et que ce soit Saumur, Nemours, Metz ou encore Châteaulin, toutes ces villes traversées par des cours d’eaux ont quelque chose, non seulement à partager avec leurs habitants, mais aussi à raconter à leurs visiteurs.

Ainsi, des villes comme Quimper, ont souhaité retrouver les passerelles qui surplombent l’Odet, un véritable symbole de l’Histoire, de Bonaparte aux années 1960. Leur conservation et leur valorisation permettent de mettre en lumière alors le charme et l’esthétique de la ville, tout en lui redonnant un certain rythme pour la rendre plus attractive.

Repartir à la conquête des fleuves, des rivières, des points d’eau et penser au réaménagement des berges, est donc une véritable opportunité pour relancer le dynamisme de certaines villes moyennes, mais aussi pour préserver la biodiversité urbaine et œuvrer pour le bien-être des citoyens.

 

Photo de couverture de l’article : Berges du Rhône au niveau des gradins du Pont de la Guillotière (Lyon – Rhône-Alpes – France). ©Thomasbigot

Envies de ville : des solutions pour nos territoires

Envies de ville, plateforme de solutions pour nos territoires, propose aux collectivités et à tous les acteurs de la ville des réponses concrètes et inspirantes, à la fois durables, responsables et à l’écoute de l’ensemble des citoyens. Chaque semaine, Envies de ville donne la parole à des experts, rencontre des élus et décideurs du territoire autour des enjeux clés liés à l’aménagement et à l’avenir de la ville, afin d’offrir des solutions à tous ceux qui “font” l’espace urbain : décideurs politiques, urbanistes, étudiant, citoyens…